Biodiversité - Biodiversity
Recherche













Accueil du programme

 

Accès et partage des ressources de la biodiversité - Une feuille de route régionale pour la mise en œuvre du Protocole de Nagoya

Les pays de l’océan Indien occidental ont adhéré à de nombreuses initiatives régionales et internationales, dont le Protocole de Nagoya, afin de freiner la perte de leur biodiversité, et ont pris des engagements politiques et juridiques pour répondre aux défis. 

C’est dans ce cadre que le Programme COI-UE Biodiversité a organisé un atelier régional portant sur l’état de mise en œuvre du Protocole de Nagoya, les 25 et 26 avril derniers à l’Université d’Antananarivo, Madagascar. 

L’événement a été honoré par la présence de M. RAMIANDRARIVO Liva Hariniaina, Secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts du gouvernement malgache, ainsi que d’une vingtaine de techniciens des Comores, du Kenya, de Madagascar et de la Tanzanie.

« Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue de cet atelier, entre autres, l’instauration de points de contrôle pour la région avec les équipements nécessaires, le renforcement des juges en matière d’environnement et l’appui financier aux pays pour la mise en œuvre du plan d’actions » a déclaré Mme Chantal Andrianarivo, Experte en biodiversité terrestre et accords multilatéraux sur l’environnement au sein du Programme Biodiversité. 

Le Protocole de Nagoya est un traité international découlant de la Convention sur la diversité biologique (CDB) adopté en 2010 au Japon. Il vise un partage juste et équitable des avantages issus de l'utilisation des ressources génétiques de « plantes, animaux, bactéries ou d'autres organismes, dans un but commercial, de recherche ou pour d’autres objectifs ».

Aujourd’hui encore, la mise en œuvre de ce traité international adopté en 2010 au Japon par les parties signataires de la Convention de la diversité biologique (CDB), rencontre de nombreux défis de par sa complexité. 

Dans la région océan Indien occidental, des avancées sont néanmoins notées. Ainsi par exemple, la Tanzanie vient de ratifier le Protocole tandis que le Kenya a réussi à mettre en place des structures institutionnelles de décision et de suivi des ressources génétiques.

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Bénéficiares | Beneficiaries

   
         
   
 

Contact

Commission de l'Océan Indien
Blue Tower - 3ème étage
Rue de l’Institut
Ebène
Maurice

Tel : (+230)4026100
Fax : (+230)4656798
Email : secretariat(at)coi-ioc.org