Énergies renouvelables et efficacité énergétique
Renewable Energy and Energy Efficiency
Recherche













Accueil | Home

 

Les entreprises seychelloises séduites par le projet pilote d’efficacité énergétique

Le chef du programme ENERGIES, Marc Kwai Pun, a donné un aperçu de l’action du programme aux participants.
Raj Makoond de Business Mauritius présentant le Programme Régional d’Efficacité Energétique.
Le président de la SCCI, Oliver Bastienne, intervenant lors de l’atelier de lancement.
Une ventilation de la consommation énergétique aux Seychelles.

Une trentaine de sociétés ont assisté à l’atelier de lancement de cartographie détaillée de l’usage de froid le vendredi 27 juillet aux Seychelles. Cette forte participation est de bon augure pour un projet qui recèle un gros potentiel en termes d’économies d’énergie dans un pays où le prix de d’électricité pèse lourd dans les coûts de fonctionnement des entreprises. 

Un constat : les grands consommateurs d’énergie représentent 73% de la consommation électrique aux Seychelles, soit 141.5 millions de kWh/an sur un total de 195 millions de kWh/an (sachant que plusieurs grands hôtels produisent leur propre électricité). C’est ce qu’une étude financée par l’Union européenne (UE) et l’AFD en 2015 a révélé. Etant donné que la réfrigération et la climatisation constituent une part importante de leur consommation énergétique, il était normal que le Programme Régional d’Efficacité Energétique (PREE) du programme ENERGIES, qui est mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien (COI) et financé par l’UE, choisisse de cibler ces activités pour promouvoir une utilisation énergétique raisonnée. Et le jeu en vaut la chandelle ; selon certaines estimations des économies d’énergies de 10% permettraient à l’économie seychelloise d’économiser plus de SCR100 millions par an boostant du même coup la compétitivité des entreprises locales.  

Inspiré du Programme National d’Efficacité Energétique (PNEE) mauricien, mis en œuvre par le ministère de l’Energie et des services publics et Business Mauritius, le PREE vise, avec l’appui de ce dernier, à développer une culture d’efficacité énergétique dans les entreprises de la région. Fondé dans un premier temps sur des audits et des cartographies énergétiques, selon l’état d’avancement du pays en la matière, le PREE permet aux entreprises de disséquer leur consommation énergétique pour ensuite prendre des mesures pour réduire celle-ci. Celles-ci sont comprennent aussi bien de « quick wins » nécessitant peu ou pas d’investissements, que des programmes plus complets. En effet, les entreprises peuvent par la suite décider d’investir dans des équipements et systèmes plus performants pour décupler leur efficacité énergétique (le PNEE mauricien avait décidé de cibler des grandes entreprises du fait de leur capacité d’investissement plus important). 

Le PREE accompagne ces entreprises tout le long du processus à travers des campagnes de sensibilisation, des lignes de crédit, des études de faisabilité et des formations. Aux Seychelles, le choix de mettre l’accent sur l’usage du froid s’est révélée comme un évidence, étant donné qu’une cartographie détaillée avait déjà été effectuée en 2015. Mais fallait-il encore recruter une dizaine d’entreprises pour faire partie de l’étude technique sur l’usage du froid. L’étude de lancement de ce projet pilote a donc eu lieu au Savoy Resort & Spa a Beau Vallon, Mahé.

Avec le soutien de la Seychelles Energy Commission (SEC) et la Seychelles Chamber of Commerce and Industry (SCCI), cet évènement a vu la participation d’une trentaine de sociétés publiques et privées, dont certains des plus grands consommateurs d’énergie du pays, a l’instar de Indian Ocean Tuna, Seychelles Breweries et la Société Seychelloise d’Investissement (SSI), l’instrument d’investissement du gouvernement qui gère une dizaine d’entreprises publiques. 

« Nous savons que rendre les bâtiments et des équipement plus efficaces en termes d’énergie est l’un des moyens les plus simples pour créer des emplois, économiser de l’argent et réduire les polluants qui contribuent aux changement climatique. Cela permettra aux entreprises de faire des économies de plusieurs millions de roupies, qui pourront ensuite être réinvesties dans croissance et le recrutement du personnel. Les entreprises comme celles présentes aujourd’hui savent qu’économiser de l’énergie est bénéfique non seulement pour la planète mais les affaires aussi », a lancé le président de la SCCI, Oliver Bastienne.

Pour sa part, Raj Makoond, le président du PREE du côté de Business Mauritius, s’est appesanti sur la nécessité de mettre en place les processus appropriés pour assurer le développement d’une culture d’efficacité énergétique au sein des entreprises, notamment par le biais d’un comité de pilotage public-privé. « L’implication des entreprises est extrêmement importante », a-t-il fait valoir.

Les entreprises présentes à l’atelier auront jusqu’au 27 aout 2018 pour soumettre leurs applications pour faire partie du projet pilote. S’ensuivront des visites techniques dans les dix sociétés retenues et l’élaboration des Termes de Référence spécifiques à chacune de celles-ci, dépendant de leurs activités et besoins en octobre 2018. Un expert en systèmes de réfrigération et de climatisation sera recruté pour effectuer des diagnostics entre décembre 2018 et mars 2019. Des campagnes de formation et de sensibilisation seront ensuite offertes aux entreprises participantes. Finalement, il incombera au comité de pilotage de décider de la marche à suivre pour assurer la pérennisation de cette démarche.

Mais pour l’heure, l’atelier de lancement semble avoir atteint son objectif, notamment susciter l’intérêt des entreprises seychelloises pour ce projet d’efficacité énergétique. Le directeur général de la Seychelles Energy Commission, Tony Imaduwa, l’a décrit ainsi : « Des projets comme celui-ci peuvent rendre l’efficacité énergétique plus attrayante pour les entreprises ». Dennis Grit de Refrigeration Systems Seychelles a expliqué sa participation à l’atelier de lancement de la manière suivante : « On voulait en savoir plus sur ce projet car nous voulons aller de l’avant avec l’introduction de mesures qui pourraient améliorer l’efficacité énergétique et aligner les Seychelles avec d’autres pays de la région ». Alors que Curtis Houareau de la SSI résume sa participation ainsi : « Notre facture d’électricité est très élevée et nous voulons réduire nos coûts opérationnels. Pour cela il faut regarder notre efficacité énergétique. Nous envisageons donc de participer au projet pilote ». 

Même son de cloche du côté de Samir Monthy de Seychelles Breweries : « Nos objectifs en matière d’efficacité énergétique ont été rehaussés cette année-ci. Il nous faut les atteindre. Ce projet pourrait nous aider à le faire ». Ces commentaires, ainsi que la forte participation à l’atelier de lancement démontrent que le projet de cartographie détaillé de l’usage du froid aux Seychelles a de bonnes chances de placer l’efficacité énergétique au centre des préoccupations pour bon nombre d’entreprises.   

Téléchargez les présentations de Business Mauritius et de la Seychelles Energy Commission

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Bénéficiares | Beneficiaries

   
         
     
 

Contact

Commission de l'Océan Indien
Blue Tower - 3ème étage
Rue de l’Institut
Ebène
Maurice

Tel : (+230)4026100
Fax : (+230)4656798
Email : secretariat(at)coi-ioc.org