Énergies renouvelables et efficacité énergétique
Renewable Energy and Energy Efficiency
Recherche













Accueil | Home

 

« Le programme gagnerait à être amélioré en termes de rapidité de décaissement et de démarrage »

Parlons ENERGIES avec… Augustin Randrianarivony, Point Focal National de Madagascar pour le programme COI-ENERGIES

Parlez-nous brièvement de votre parcours professionnel.

Je suis diplômé de management. J’ai fait de la gestion et de la planification à l’Université d’Antananarivo et à l’Institut de Planification, puis je me suis spécialisé (DESS) en gestion et suivi de l’Environnement à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Vontovorona (Antananarivo). Je suis fonctionnaire du Ministère de l’Energie de Madagascar depuis près de 30 ans. Avant d’accéder à mon poste actuel (Directeur de la Bioénergie), nouveau poste récemment crée à partir du nouvel organigramme du Ministère, j’occupais pendant près de quatre ans le poste de Directeur des Energies Alternatives.  J’étais surtout chargé de rechercher, de développer et de promouvoir toutes formes d’énergie de substitution et/ou de complément à l’utilisation du bois énergie (charbon de bois et bois de chauffe) qui constitue la majorité (95%) des énergies de cuisson au niveau des ménages malagasys. 

J’étais également en charge de la promotion d’éclairage efficace, toujours au niveau des ménages, par la promotion de lampes à basse consommation. A titre d’exemple, avec l’appui du WWF, nous avons pu, avec le financement de la Banque Mondiale, diffuser près d’un million de lampes fluocompacts (LFC) sur huit grandes villes de Madagascar et remplacer en même temps le même nombre de lampes à incandescence. Pour la promotion de ces énergies de substitution et/ou de complément au bois énergie, je travaille étroitement avec différents organismes étatiques (Ministères en charge de l’Industrie, Commerce, Agriculture…) et des partenaires techniques et financiers pour la promotion des diverses formes d’énergie alternative (gaz, éthanol, briquettes, etc.). Auparavant, toujours en tant que Directeur, je m’occupais de l’Administration et des Finances, toujours au Ministère de l’Energie pendant près de trois ans. J’assurais également divers rôles soit en tant que chargé d’Etudes soit en tant chef de service en gravitant les différents échelons  jusqu’à mon poste actuel.

En tant que PFN quelles sont vos responsabilités ?

Je n’avais pas eu la chance et l’occasion de préparer et de commencer en tant que PFN le programme Energies. J’ai pris le relais de mes deux prédécesseurs (mes deux ex-Directeurs Généraux) en 2016.  Ainsi, en prenant le train en marche, je joue le rôle de liaison entre la partie malagasy (Ministère, organisme rattaché et/ou sous tutelle en charge du secteur « Energie »), partenaires techniques ou financiers et le Programme COI-Energies. La prise en charge dans le budget du Ministère des dépenses afférentes aux différentes taxes selon l’Accord de Cotonou fait également partie des attributions du PFN. J’assure également les activités de suivi des réalisations du Programme dans la mesure du possible. 

Quel aspect de ce rôle trouvez-vous le plus enrichissant ?

 Les échanges entre responsables régionaux sont très bénéfiques pour les PFN. Cela permet de nouer des relations professionnelles et partager les expériences de chacun. Les voyages d’études et le régional des énergies durables organisés et dont les PFN prennent part sont également très enrichissants.

Et qu'est-ce que vous trouvez le plus difficile ?

La non inscription au niveau du budget du Ministère des crédits destinés pour les paiements de taxes. Cette situation est due au fait que le PFN n’est pas mis au courant des appels à projet et de ses résultats.

Quelles sont les spécificités de Madagascar en matière énergétique ?

Madagascar a la particularité d’être un pays avec une certaine abondance de ressources surtout en termes de ressources hydraulique. Par contre, l’un des aspects négatifs de Madagascar en termes de développement de l’électrification est l’immensité géographique et la grande disparité des villages et hameaux, rendant ainsi difficile les connexions électriques, mais favorisant les installations solaires individuelles ou domestiques. 

Globalement, quelle est votre appréciation du programme ENERGIES ?

Les projets élaborés dans le programme sont des projets de petite taille qui sont mis en œuvre localement. Le Programme est intéressant, ne serait-ce que sur son aspect démonstratif et innovant. Il a surtout le mérite de promouvoir des projets solaires qui vont très bien aux zones enclavés de Madagascar. Toutefois, il gagnerait à être amélioré en termes de rapidité de décaissement et de démarrage. Leur mise à l’échelle devrait faire l’objet de suite du Programme COI-Energies. Les PFN aussi devraient être impliqués davantage afin de pouvoir suivre tous les projets mis en œuvre et les pérenniser ensuite.

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Bénéficiares | Beneficiaries

   
         
     
 

Contact

Commission de l'Océan Indien
Blue Tower - 3ème étage
Rue de l’Institut
Ebène
Maurice

Tel : (+230)4026100
Fax : (+230)4656798
Email : secretariat(at)coi-ioc.org