Unité anti-piraterie
Recherche








Accueil du programme

 

09/27/17

Formation aux techniques de surveillance et d’analyse de données maritimes en Indianocéanie

Trente et un techniciens du Centre régional de fusion de l’information maritime (CRFIM) et des administrations maritimes des Comores et de Madagascar ont été initiés à la méthodologie de surveillance et d’analyse des données d’intérêt maritime du 11 au 22 septembre dernier, lors d’une formation tenue à Madagascar. Organisée dans le cadre du projet européen CRIMARIO, en collaboration avec le CRFIM, la formation a pour objectif d’approfondir les compétences techniques des professionnels dans le domaine maritime.

Conformément aux résolutions prises par les Etats membres de la région Afrique orientale et australe et océan Indien (AfOA-OI) dans le contexte du programme pour la promotion de la Sécurité maritime (MASE), la mise en œuvre du CRFIM implique en effet une importante phase de formation, destinée au personnel du centre et aux agents opérant dans le secteur. Pour cause, plusieurs sessions de formation ont été planifiées, depuis le lancement du centre régional en 2016, pour renforcer les capacités techniques des agents.

Ainsi, la formation dispensée par CRIMARIO pour l’année 2017 est répartie en trois sessions, à savoir, la culture générale maritime, l’apprentissage des méthodes d’analyse et l’application des méthodes d’analyses.  Alors que la troisième et dernière session est prévue pour fin octobre, la phase 2 du cours, axée sur l’analyse des données, a permis aux participants de se familiariser avec les différentes méthodes d’analyses en se basant sur des études de cas. « Grâce aux compétences acquises, les administrations seront mieux armées pouridentifier, comprendre et anticiper les évènements suspects à partir des informations recueillies de différentes sources »   avance Olivier Bézier, coordonnateur de CRIMARIO.

Par ailleurs, cet échange interrégional de compétences, rendu possible grâce à un accord entre les Etats membres de la région AfOA-OI et l’Union européenne (UE), s’inscrit dans la stratégie globale de l’UE pour lutter contre la piraterie dans le bassin de l’océan Indien.

Dans cette perspective, CRIMARIO, en tant que dynamique de renforcement des capacités, mettra bientôt à la disposition des pays partenaires de l’ouest de l’océan Indien un portail web dénommé IORIS (en anglais pour Indian Ocean regional information sharing and incident management network), dédié au partage des informations maritimes et à la gestion des incidents en mer, tant au niveau national que régional.

A propos de CRIMARIO

Pour faire face aux défis de la sécurité maritime dans l’océan Indien, l’Union européenne a lancé le programme Routes maritimes critiques(en anglais CRIMARIO, pour CRItical Maritime Routes Indian Ocean)afin de soutenir le Code de conduite de Djibouti, mécanisme régional adopté en 2009 par les 21 pays côtiers de l’ouest de l’océan Indien et amendé à Djeddah (Arabie Saoudite) en janvier 2017.

Coordonnée par Expertise France, ce projet de 5,5 millions d’euros a débuté en janvier 2015 et prendra janvier 2019.Le projet CRIMARIO vise à renforcer la sûreté et la sécurité maritime dans l’ouest de l’océan Indien en soutenant les pays côtiers, dans le développement de la connaissance de la situation maritime.

Cette connaissance résulte du partage et de la fusion de données provenant de diverses sources techniques et de différents pays. En retour, une connaissance exhaustive et actualisée de la situation maritime donne la capacité aux divers intervenants d’améliorer la sûreté, la sécurité et la protection de l’environnement maritime régional.

Pour ce faire, CRIMARIO propose aux partenaires régionaux plusieurs initiatives, dont la création d’une plateforme de partage d’information et de gestion d’incident(IORIS), le renforcement de capacités grâce à des formations, sur la plateforme de gestion des connaissances, des ateliers valorisant la coopération inter-administration et régionale ainsi qu’une aide à la conception de directives de partage de l’information.

Communiqué de presse

Article connexe

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Etats membres

   
         
     

Points focaux

Comores       France/La reunion
Madagascar       Maurice
Seychelles        

Contact

Indian Ocean Commission
Anti-Piracy unit
Bois de Rose Avenue
B.P 1521, Victoria
Mahé, Seychelles

Tel : +248 432 34 31
Email : secretariat(at)coi-ioc.org