Secure fisheries, Secure futures
Recherche




Accueil du programme

 

Sandeep, revendeur de poisson et d’ourites (ODD14)

Sur le bord de la route, dans le village de Grand Gaube situé au nord-est de l’île Maurice, un étalage brille au soleil. En vente, des produits de la mer, poissons frais de toutes sortes et des poulpes appelés ici « ourites ». Cet étal bien achalandé, c’est celui de Sandeep et sa sœur aîné. 

Ancien ingénieur mécanique, il s’est lancé dans la vente des produits de la mer il y a trois ans. Un vrai virage à 180 degrés ! Casquette vissée sur la tête et sourire communicatif, Sandeep a su rapidement se faire connaître des pêcheurs du coin, notamment ceux du débarcadère de Melville situé à quelques encablures de son échoppe. Et pourtant, il impose des conditions : « j’ai besoin que la mer nous fournisse encore beaucoup de poissons dans les années à venir alors j’impose une taille minimum aux pêcheurs qui travaillent avec moi ». Ce critère n’est pas une lubie mais bien un choix réfléchi et assumé. C’est donc tout naturellement que Sandeep se dit « extrêmement ravi que le gouvernement ait enfin décidé une fermeture de la pêche à l’ourite pour toute l’île cette année ». Les résultats ont été au rendez-vous : Sandeep a pu récolter pendant la première semaine de réouverture de la pêche près de 62 kg d’ourites fraiches, puis plus de 67 kg les deux semaines suivantes. « Je pouvais à peine collecter 5 kg d’ourites par semaine avant cette fermeture. Pourtant la demande est forte, les Mauriciens aiment bien leur cari d’ourite frais », rappelle-t-il avec sérieux. 

Toujours en mouvement,  Sandeep entend faire grandir sa petite entreprise en travaillant en exclusivité avec quelques pêcheurs afin de proposer des produits de qualité qui répondent aux exigences de taille et de fraicheur qu’il fixe. 

Contexte 

Suite au projet pilote de fermeture volontaire dans quelques villages de l’île Maurice en 2015, le gouvernement mauricien a décidé, avec l’appui du programme COI-SmartFish, financé par l’Union européenne, et du programme GEF/SGP/UNDP, d’instaurer une période de fermeture nationale du 15 août au 15 octobre 2016. Quatre ONG ont été mobilisées sur le terrain pour sensibiliser les communautés de pêcheurs. 

Cette fermeture a concerné toutes les personnes qui pêchent l’ourite, professionnels et amateurs. 

On estime la consommation d’ourite à Maurice à 22kg/pers./an. Or, les captures de la pêche artisanale (1200 t/an) et de la pêche semi-industrielle (2400t/an) ne suffisent pas à satisfaire la demande comblée à 60% par l’importation. 

La décision du gouvernement mauricien d’appliquer pour la première fois une période de fermeture s’inspire aussi de l’expérience de l’île mauricienne de Rodrigues, où une fermeture annuelle de la pêche aux ourites, soutenue dès ses débuts en 2012 par la COI, a permis de significativement a augmenter les prises. Il faut dire que les ourites doublent de poids tous les 35 jours si bien qu’un relâchement de la pression sur l’espèce leur permet de se reproduire et de grossir. . 

Le programme SmartFish a également mené une fermeture pilote de la pêche à l’ourite dans quelques villages de Pemba, Zanzibar. Cette année, le programme COI-SmartFish a soutenu le déplacement de représentants des autorités tanzaniennes à Rodrigues pour une visite d’échange pour qu’ils puissent instaurer dans les meilleures conditions une période de fermeture pour toute l’île de Pemba.

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Partenaires

funded by European Union
COMESA   EAC   IGAD
Agrotech

Points Focaux

Burundi       Comoros
Djibouti       DR Congo
Ethiopia       Eritrea
Kenya       Madagascar
Malawi       Rwanda
Seychelles       Mauritius
Somalia       Swaziland
Sudan       South Sudan
Tanzania       Zanzibar
Uganda       Zambia
Zimbabwe            

Contact

Commission de l'Océan Indien
Programme SmartFish
Blue Tower - 3ème étage
Rue de l’Institut
Ebène
Maurice

Tel : (+230)4026100
Fax : (+230)4656798
Email : smartfish(at)coi-ioc.org