Secure fisheries, Secure futures
Recherche




Accueil du programme

 

La Commission de l’océan Indien aux Comores : Du poisson de qualité pour la santé et l’économie

Domoni, le 15 novembre 2017 -- Une quarantaine d’acteurs de la petite pêche d’Anjouan, de la Grande Comore et de Mohéli se rencontre depuis hier à Domoni (Comores) pour un atelier national de formation et de sensibilisation pour améliorer les conditions d’hygiène et de qualité du poisson dans les circuits commerciaux afin de renforcer la sécurité alimentaire et la santé publique. Cet atelier est une suite logique d’un ensemble d’activités entreprise dans le cadre du programme SmartFish de la Commission de l’Océan Indien sur financement de l’Union Européenne en étroite collaboration avec le gouvernement des Comores.

L’objectif de cette formation est de contribuer à la professionnalisation de la pêche traditionnelle par une amélioration de la chaîne de valeurs. 

En effet, l’analyse de toutes les étapes de transformation du poisson aux Comores a fait ressortir la nécessité de mettre l’accent sur l’importance de l’hygiène et d’améliorer l’ organisation des sites de débarquement et des marchés. les revenus des pêcheurs seront améliorés grâce à une optimisation de la valorisation des produits et des circuits de distribution

« Le programme Smartfish apporte à travers cet atelier, un appui de proximité au secteur de la pêche artisanale pour répondre aux besoins des populations comoriennes en matière de produits halieutiques. » souligne Satish Hanoomanjee, l’expert en pêche du programme SmartFish, qui s’est déplacé à Domoni « Cette intervention vise à renforcement des capacités des pêcheurs artisans ainsi que mareyeurs, surtout les femmes,  les wachouzis à la Grande Comores à améliorer en utilisant des technique élémentaires pour préserver les produits de pêche. Cette démarche est gagnant-gagnant parce qu’elle permet d’augmenter considérablement les revenus de ces acteurs de la filière en réduisant les pertes post-captures3 

A l’issue de cet atelier,  les capacités des acteurs de la filière seront renforcées pour de meilleures pratiques de manipulation, de transformation et de vente des produits de la pêche. Ils devront aussi s’engager  formellement  dans la démultiplication de la formation auprès des pêcheurs, transformateurs et vendeurs de poisson de leurs villages respectifs. Les pécheurs et vendeurs seront sensibilisés pour qu’ils s’approprient et gèrent les sites de débarquement financés par le projet SmartFish.  

« Le Gouvernement comorien,  mettra en place un plan d’action national pour améliorer ces questions d’hygiène et de qualité du poisson avec les pêcheurs, les revendeurs et les transformateurs du poisson» déclare Chamouine Soidri, directeur général des Ressources halieutiques de la pêche. Il a également validé le choix de Domoni du fait de l’importance de l’activité de pêche artisanale sur place.

Soulaymana Soudjay, pêcheur de Bimbini, se dit très fier de prendre part à cette séance de formation. « Le poisson est l’aliment le plus consommé aux Comores. Les pêcheurs et les vendeurs doivent prendre leurs responsabilités pour éviter les risques sanitaires en respectant les conditions d’hygiène dans la transformation du poisson », soutient-il tout en appelant les acteurs à sensibiliser les communautés de pêcheurs et commerçants pour la promotion de bonnes pratiques d’hygiène.

 

A noter qu’à Domoni, le programme Smartfish  a financé l’aménagement et le nettoyage de trois sites de débarquement et de points de vente. Le programme a aussi   élaboré des supports de formation aux fins de sensibilisation pour une meilleure conservation des captures à bord et la conservation à terre du poisson. 

Aux Comores, la pêche artisanale est un secteur identifié comme potentiellement porteur de l’économie de l’Union des Comores. A noter que la pêche artisanale qui est principalement sur l’exploitation la ressource thonière côtière, est l’un des secteurs clé de l’économie comorienne en termes de la création de produits intérieurs bruts, la création d’emplois et la diversité culturelle. La production actuelle est estimée entre 16 000 et 18 000 tonnes (source : estimation FAO en 2014), soit environ 8% du PIB. Cette production est exclusivement réservée à la consommation intérieure pour un certain nombre de raisons telles que les volumes minimes des captures et  le manque de matériels.  

Contact presse 

toky.rasoloarimanana@coi-ioc.com ,Chargée de communication du programme COI-SmartFish, Whatsapp/Viber : +230 57433661

Suivez nous sur Facebook/Twitter

 
NOUS CONTACTER
Par téléphone: +230 402 6100
Par courriel
   Pour plus d'information
 

Partenaires

funded by European Union
COMESA   EAC   IGAD
Agrotech

Points Focaux

Burundi       Comoros
Djibouti       DR Congo
Ethiopia       Eritrea
Kenya       Madagascar
Malawi       Rwanda
Seychelles       Mauritius
Somalia       Swaziland
Sudan       South Sudan
Tanzania       Zanzibar
Uganda       Zambia
Zimbabwe            

Contact

Commission de l'Océan Indien
Programme SmartFish
Blue Tower - 3ème étage
Rue de l’Institut
Ebène
Maurice

Tel : (+230)4026100
Fax : (+230)4656798
Email : smartfish(at)coi-ioc.org